Skyfall

2 déc

Hier, je suis allée voir James Bond au cinéma, seule, Bijou étant en voyage d’affaires (il a une valise d’ordinateur à roulettes). C’était pas comme si on avait décidé d’y aller ensemble de toutes façons.

Skyfall

Lire la suite

Le serbe

19 oct

(La langue, le monsieur on verra plus tard)

En préambule à ce doux moment d’apprentissage, je me dois de préciser que je ne parle pas vraiment serbe. Bijou non plus d’ailleurs, mais quand nous voyageons dans le pays, lui, si désireux de mettre en pratique ses acquis, devient souvent notre porte-parole officiel. Très vite alors, les locaux ne s’adressent plus qu’à lui.

Bijou, au loin, discutant avec des locaux (Ce n’est pas celui en mini-short)

Lire la suite

Au marché chinois

15 oct

J’allais faire une blagounette chinoise pour commencer ce post mais après avoir découvert aujourd’hui dans les Inrocks l’article racisto-pourri du Point, dont le summum du pire rappelons-le, c’est ça :

Après cet article donc, je ne suis que solidarité et point (hu hu) de blagounette je ne ferai. Et ouais. On a des principes, ou on n’en a pas. Lire la suite

Partie 2 qui vient après la partie 1 des démons de minuit ; et Gay Pride

13 oct

En face de chez nous, il y a un petit bar avec lequel on a une relation compliquée parce qu’il est ouvert très tard. On le déteste en semaine quand il résonne dans notre lit, mais on lui pardonne le vendredi soir quand on veut prendre un dernier verre et que c’est le seul ouvert dans le quartier.

Ce vendredi soir donc, en rentrant de la soirée rockabilly qui était extra, Bijou a proposé l’air innocent un dernier verre, alors que c’était comme qui dirait vraiment pas la peine.

Dans le petit bar, on a retrouvé deux amis d’amis avec qui, va savoir pourquoi, on s’est mis à parler Gay-Pride.

En fait si d’ailleurs je vais te dire pourquoi : à ce moment là on parlait de la Gay-Pride dans les médias tous les jours parce qu’il y avait de fortes chances qu’elle soit annulée pour la deuxième année de suite. En 2010, elle avait été maintenue et malgré une forte présence policière comme on dit dans les journaux du sud-ouest, tout le monde s’était bien fait marave la gueule par de sympathiques contre-manifestants ultra-nationalistes.

Du coup, les gens de pouvoir ont passé une semaine à faire des déclarations tous les jours, à dire des trucs genre On analyse la situation sécuritaire très sérieusement, les risques de dérapage tout ça, et on vous dit très vite bisous. Mais les mecs la vérité c’est qu’ils avaient pas très envie d’avoir une Gay-Pride du tout parce que bon, c’est quand même un peu dégueu. Faut savoir qu’au quotidien – les jours où y a pas Gay-Pride – les policiers à boucliers ils s’occupent surtout de foot. Et même si Bijou préfèrerait que j’utilise de termes plus glorieux (il a suggéré « passionnés »), moi je dis que les footeux des fois c’est un peu des barbares assoiffés de sang. Pas parce qu’ils sont serbes einh, juste parce que c’est des footeux. (Je crois que je n’arrange pas mon cas auprès de Bijou).

Lire la suite

Monsieur Propre

9 oct

Dimanche matin, Bijou avait golf.  J’ai eu un peu peur quand je l’ai vu enfiler ce qui ressemblait fortement à un polo (bleu ciel, oui), mais comme il est parti une fiole de rakija – brandy local – à la main, je me suis dis qu’en fait ce n’était sûrement pas si grave. (Il était tôt, un vrai golfeur ne boit pas de si bonne heure non ?) (Non ?)

Plus tard, je me suis aussi rendue compte que le polo, qui en demi-sommeil m’avait paru annonceur d’une transformation imminente en golfeur riant aux éclats la tête en arrière et le cigare coincé entre deux dents plus blanches qu’un lavabo propre, était en fait un tee-shirt dégueulasse muni d’un faux col.

Vraiment rien à craindre donc.

Bijou avait golf, je disais. Ce n’est pas le sport national serbe non, et apparemment ça se remarque rapidement parce qu’il y a pas mal d’arbres sur le parcours et qu’il faut régulièrement se baisser pour éviter les balles sifflantes des autres joueurs. J’y connais rien en golf mais aux dires de Bijou ça n’est pas normal.

Pas sûr donc que Belgrade soit le meilleur endroit pour swinguer (C’est ça qu’on dit non ?), mais, attention transition de ouf, pour manger une pizza sur un bateau posé sur le presque Danube SI.

Lire la suite

Gangnam style

5 oct

Je viens de découvrir un truc de gueudingue. C’est très probablement vieux comme le monde mais je ne suis pas à la pointe de la pointe de l’internet moi monsieur, alors on garde ses « hu hu t’as vu la meuf hu hu la honte » pour soi, ON NE SE MOQUE PAS.

(Il va s’en dire que quand je vois pour la trentième fois sur mon mur Facebook la vidéo du violoniste super connu qui joue dans le métro et personne s’arrête putain où va le monde, je me mords les doigts pour ne pas dire eh meuf – c’est comme pour se garer, les filles ont souvent plus de mal sur l’internet – elle a quinze ans ta vidéo pourrie. Mais je n’en pense pas moins.)

Je m’égare.

Je viens de découvrir un truc de ouf, disais-je. Y a des gens, sur Youtube, ils se filment en train de regarder des vidéos.

Si.

Lire la suite

Les démons de minuit (part. 1)

1 oct

Vendredi en début de soirée, Bijou m’a fait partager le dilemme qui lui trottait dans la tête : « Je ne sais pas si ne pas boire du tout ce soir, ou commencer tout de suite. »

Le week-end s’annonçait en effet compliqué. Un de nos rares amis est depuis peu le manager d’un centre culturel, et organise tous les week-ends des soirées thématiques, indiennes, espagnoles, arabes (paymatiques ?). Ce weekend, la soirée du vendredi était arabe, celle du samedi irlandaise. Les deux nous tenant à cœur, gérer une sortie du vendredi de manière intelligente afin de combiner amusement et possibilité physique de recommence le lendemain était essentiel.

D’où la question de Bijou. Question amusante pour celui qui connaît Bijou et sait que lui dans un bar un coca sans alcool à la main est bien peu réaliste. Sauf s’il est 9h du mat. Et encore.

Lire la suite

Le bon roi Dagobert

28 sept

Y a des gestuelles dans les bouquins qui me restent en tête, que j’essaie de visualiser, et parfois de reproduire pour  m’assurer que ça existe aussi dans la vraie vie.

Je me souviens quand j’étais petite, les jeunes du club des cinq se donnaient souvent des « bourrades amicales. » Sans prévenir. Ils discutent, ta mère ça va ouais super, et pof : « Ils se donnèrent une bourrade amicale. »

Je trouvais ça bizarre comme concept, mais ils faisaient ça très souvent donc j’ai fini par essayer. Dans la vraie vie donc, j’ai pu constater, ça passe pas trop. C’est ou gênant – Mais, qu’est-ce tu fais Jean-Marie ? – Euh … je te donne une bourrade amicale? ; ou très mal compris « Mais voyons nique ta mère! »

Lire la suite

Fais pas comme l’oiseau

25 sept

Aujourd’hui, ma tâche (hu hu) principale  est de faire le ménage sur mon balcon. On a les responsabilités qu’on mérite. Je n’arrive pas très bien ceci-dit, à savoir si ce que je nettoie est de la diarrhée ou du vomi de pigeon. J’ai un peu l’impression d’être une maman pigeon qui rentre de weekend en amoureux, qui a  bêtement cru son fils adolescent assez grand pour rester tout seul mais trop petit pour avoir le culot d’organiser une soirée en mon absence.

Oh c’est con une maman pigeon.

Incorrigible

10 sept

J’ai commencé ce blog en février dernier mais l’ai par la suite un peu délaissé.

Ou plutôt, pour dire les choses franchement j’ai écrit un article, pas même un deuxième, puis je l’ai abandonné lamentablement, ayant découvert entre temps que manger des chips en regardant Grey’s Anatomy était bien plus amusant.

Enfin façon de parler, c’est rarement la franche rigolade à Seattle.

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :